Cette page me tiens particulièrement à cœur. En effet, il n’y aurait de thé sans ART du thé !

Rendons ses lettres de noblesses prioritairement à la Chine, puis au Japon, Taïwan, la Corée, pour la création et la réalisation de pures merveilles depuis de nombreux siècles.

Au sein de ma maison de thé, je tiens plus particulièrement à mettre en avant le magnifique travail de  » jeunes  » artistes – artisans – céramistes français.

Un espace leur est désormais dédié ! Avec toute ma reconnaissance pour la belle énergie transmise dans leurs réalisations. Et c’est pour cela que j’ai choisi de vous proposer les céramistes suivants.

Je laisse le soin à chacune et chacun de se présenter, de parler de leur parcours, de leurs créations et surtout du sens qu’ils souhaitent donner à leur expression. De bien beaux bols et/ou tasses à thé, Chawans, …., théières en porcelaine ou en grès, Gaïwans, Hohins.

Et surtout de très belles personnes à découvrir.

JÉ LE POTIER

15 rue de la Perception
03300 Cusset – France

Site Internet
Facebook

« J’ai choisi la céramique comme activité professionnelle, autant que la céramique m’a choisi pour m’aider dans mon cheminement personnel.
Fabriquer un objet de mes mains, c’est prendre le risque de me voir tel que je suis, sans mots, sans artifice.
Chaque pièce réalisée raconte à la fois, ce que je suis, mon niveau de compétence, mes aspirations, mon état d’esprit, mon regard sur la vie, mais aussi, ce que je souhaite partager !
Etre en contact avec un objet fabriqué par la main d’un homme ou d’une femme, c’est faire se rencontrer deux univers différents, et en même temps liés par la résonance que provoque l’objet ; j’aime, j’aime pas. Ca me parle, ça me parle pas.

Mon travail réside dans la tentative de matérialiser, dans un bol, une théière, une jarre… une intention, avec le souci du respect de la fonction. Il s’agit d’un processus qui a débuté en 2014, sans savoir quand il se terminera.
Quelle est cette intention ?
Peu importe les mots, les pièces parlent d’elles mêmes. L’important c’est ce qu’elles vous apportent !

Bon thé. »

Jérôme.

MANON CLOUZEAU

28, rue saint Jacques
16390 Aubeterre-sur-Dronne

Site Internet
Facebook

J’ai façonné mon premier bol à l’âge de treize ans. Il était rond, il était plein, il était jaune. Puis pendant cinq ans, entre Paris, Bruxelles et Genève, j’ai étudié les Arts. Au cours du printemps 2015, j’ai ouvert à la campagne « Kaïros, la Galerie des Bols ». Un espace de 56m2 au coeur d’une maison de pierre dédié aux matières argileuses.

Mon univers c’est créer autour du bol et j’ai le plaisir de vous les présenter.

Lui que je tourne avec conscience et joie comme s’il était une petite graine pleine de vie que je colore. Cette pratique matérialise et nourrit mes réflexions sur notre nature tant sauvage qu’humaine.

BRUNO TURIN-LETEVE

ATELIER DE TERRES ET D’AUTRES
Les Buisses
06420 Roubion – France

Site Internet
Facebook

Mon atelier est installé dans un hameau de l’arrière pays Niçois, perché dans ces Alpes qui plongent dans la Mer.
Il y a bientôt 20 ans la terre m’a choisi sans vraiment que l’ai prévu ni envisagé. Un pacte s’est rapidement installé entre nous : je lui consacrerais la majeure partie de mon temps, elle m’offrira un espace de créations et d’émotions. A chaque pièce c’est un bout de moi qui va, et bizarrement de ce geste je ressors chaque fois grandi, vivant !!!
Je travaille principalement le grès blanc. Je décore aux pinceaux des jus d’oxydes et de colorants pour habiller mes pièces de couleurs qui les rendent joyeuses… J’explore aussi les noirs ; eux seuls savent aussi bien jouer avec la couleur.
Depuis quelques mois il y moultes théières dans mes explorations, aux formes et volumes très divers. Ceci explique sans doute que nous nous rencontrions ici !

LAURIANE FIROBEN

32, rue du château
68290 Lauw

Site Internet
Facebook

Aux ailes de l’aurore, j’ai accroché mes rêves.Et le jour qui se lève a murmuré :respecte, honore.

Alors je cueille des argiles au gré des chemins. Dans le cocon de l’atelier, je les affine par l’eau de pluie et les concentre par le souffle du vent, pour en nimber mes céramiques. Je les confie aux flammes d’un four à bois ; assise auprès de mon feu, je me fie à lui et nos humeurs se lient.

Échos, résonances…Invitation au voyage intérieur.

Dans la caresse de la terre et l’étreinte du feu, s’esquisse un chemin : célébrer le chant du monde, comme un acte sacré.

Et toujours la même intensité au cœur, dans une sculpture modelée comme dans un bol tourné, dans une œuvre de contemplation comme dans un objet-ami du quotidien.

Un bol-ami…Blotti au creux des mains, tel un oiseau chaud, vibrant et délicat, un bol à thé, un bol à rêves, pour suspendre le temps.

La main caresse et enveloppe le bol ; le regard sinue parmi les paysages esquissés par le feu sur l’argile polie ; l’esprit s’absorbe dans les reflets du thé exaltés par les nuances de la terre, comme une goutte d’eau précieuse délicatement posée sur une feuille d’automne ou lovée au creux d’un galet après la pluie.

Alors le bol se transforme en invitation au voyage primordial, celui qui mène à soi puis ouvre aux autres. Et le bol devient sacré, comme l’espace, le temps et les mains au creux desquels il palpite.

Lauriane

Terres sigillées, cuisson au bois

CÉLINE BLAUDEZ

135, rue de Lorraine
57810 Avricourt

Facebook

Après m’être confrontée physiquement à la matière, par la création de grandes pièces enfumées, polies à l’extrême ou craquelées telles un sol désertique, je travaille exclusivement la porcelaine depuis 2014. Elle m’a ouverte à une exploration des limites, dont témoigne la finesse de mes pièces, frontière ténue entre le dedans et le dehors, me permettant ainsi de jouer avec les notions de fragilité et de résistance. Mon travail sculptural s’accompagne désormais d’une production utilitaire, ces deux champs se nourrissant aujourd’hui l’un de l’autre.

Les porcelaines cellulosiques que je prépare participent du processus d’altération recherché ; les formes, dont la surface est grattée, écorchée, naissent du creux, par la répétition du geste, des mouvements du corps, des mains, de l’intérieur vers l’extérieur, jusqu’à l’épuisement de la matière. Il s’agit de magnifier les cicatrices, du désir de jouer des contrastes, d’exprimer la dualité inhérente à l’humain.

P2P CÉRAMIK

5, rue du four à pain
12220 Peyrusse le roc

Facebook

CHLOÉ PEYTERMANN

3, La croix du Lume
26220 Dieulefit

Site Internet

J’appelle ces pièces des « bols illustrés ».

Mes décors sont réalisés contre le moule, par superposition de couches d’engobes colorés.

Chacun de mes décors est unique, issu d’un moment précis, d’un ensemble de couleurs dû au hasard, d’un fond comme un textile, comme un papier peint, toujours différent, d’un motif apparu sous mes doigts, paysage ou animal.

Mes engobes sont sans cesse salis, mélangés, re-mélangés, offrant une palette  de couleurs en perpétuelle évolution.

Au fil du temps les fonds de mes « A poil de lapin » se sont complexifiés, enrichis ; successions de couches de décors déposées au pinceau, au barolet, à la pointe, contre le moule.

Les dessins au trait noir en sont la touche finale, apportant l’aspect narratif dans mon travail, et ce côté « papier brulé ».

Les pièces « Bêtes » et « Paysages » sont plus graphiques, plus radicales, plus sobres aussi.

Ces décors sont aussi réalisés dans le moule, par découpe dans la couche d’engobe déposée en premier. Ils sont une sorte de cloisonné, ou de décor réalisé avec un pochoir, mais où le pochoir est le matériau lui même.

La porcelaine offre sa douceur, sa résistance aussi, pour des objets toujours renouvelés, toujours surprenants mais toujours utilitaires.

Des objets affectifs.

Chloé Peytermann

SOPHIE POULY

TERRE ET CIEL POTERIE

La Fontaine
46250 Goujounac

Facebook

Potière à Goujounac, un petit village de Bouriane dans le Lot, j’ai choisi cette région pour ses belles argiles riches et colorées.

L’histoire commence dans la nature, dans un talus, une mare, une ancienne carrière, une forêt.
Je récolte la terre puis la purifie et la malaxe entièrement à la main.
Cette préparation minutieuse me permet d’utiliser des argiles locales, diverses, brutes, vivantes.

Le travail d’atelier se fait dans une petite grange au milieu d’une prairie. Au calme et sans électricité.
Mes pots sont façonnés au tour à pied ou modelés à la main.

Cet environnement privilégié et naturel est propice à l’inspiration, à la création de pièces uniques, objets du quotidien aux formes simples et harmonieuses.

Cuites dans un four à bois mes poteries sont achevées par le feu.Les flammes, en léchant les pots, déposent, tout au long de la cuisson, cendres, oxydes, matières colorées qui fusionnent avec la terre.Se créent alors des paysages qui révèlent les secrets qui sous terre s’étaient tapis.

Chaque fournée est un cadeau, une surprise ; l’eau, le feu, la terre, l’air,
tous les éléments ont participé à ce long et passionnant travail.

SÉBASTIEN DE GROOT

En Donat
81470 Cambon les Lavaur

Site Internet

« C’est Jean LLUBES qui m’a trempé dans le thé et dans la terre…L’histoire du thé c’était comme un fil d’Ariane qui nous permettait d’avancer doucement dans l’ambiance brumeuse de la céramique. À l’époque par exemple il y avait les rencontres « un four un bol » avec Terre de Cocagne. Ça a été l’occasion de construire un four transportable et d’expérimenter les cuissons au feu de bois. De cette histoire de four, je suis parti en voyage avec et je n’ai pas arrêté de cuire : sur les terrasses de Barcelone, en pleine montagne ou dans les criques au bord de l’océan en Bretagne quand on sortait les pièces à chaud pour les tremper dans les vagues de la marée haute. Je faisais du Raku et je voyageais avec mon four, et mon sac à thé, c’était mon mode de vie. »

Depuis 8 ans dans mon nouvel atelier près de Toulouse, j’ai construit ici un four Phoenix, et j’ai le plaisir de cuire au feu de bois à haute température des céramiques issues de 16 ans de réflexion de recherche et d’expérimentation autour de cette pratique.
En 2008 j’ai rencontré Rizü TAKAHASHI, maître de thé et artiste céramiste, à sa demande je l’ai assisté depuis pour chacune de ses 19 cuissons, ce qui m’offre la possibilité de cuire dans un four Anagama.
En plus des sessions de travail dans mon atelier, les belles rencontres que je peux faire avec d’autres artistes, donnent naissance régulièrement à des collaborations en résidence, comme autant de constructions de ponts, au service de la poésie.

Sébastien de GROOT